Votre navigateur n'est pas à jour ! Téléchargez la nouvelle version.

souriez vous etes filmes // 05/02/2019

Accueil > La Gazette > souriez vous etes filmes
souriez vous etes filmes

De « vidéo surveillance »  ou de « vidéo protection », selon la conception de chacun,  la commune de Juillan vient de se doter d’une batterie de caméras qui sont actuellement installées sur la voie publique. Ces dispositifs sont et seront mis en place dans des endroits sensibles, notamment aux abords des écoles et des espaces publics comme les salles de sports, les terrains de jeux, etc etc. La mairie entend ainsi lutter plus efficacement contre la délinquance touchant tant les lieux publics que la population.

Didier Dou, directeur général des services de la mairie explique : « Nous ne faisons pas cela pour « fliquer », nous le faisons pour arrêter la casse et le vandalisme des bâtiments publics. Un vandalisme gratuit, causé par des jeunes et des moins jeunes qui détruisent du matériel et du mobilier urbain et qui coute relativement cher à la commune. Dans les comptes administratifs, nous en sommes à plus de 30000 euros de réparation de matériel. C’est des bancs, des poubelles, des grillages enfoncés, au niveau du city-stade : des filets cassés, c’est  du verre dans les cours de tennis… Après, il faut aussi nettoyer ; C’est souvent deux agents, trois heures de temps et cela a un coût ! On estime qu’aujourd’hui, le coût des caméras va être amorti dans les trois ans à venir sur les économies que l’on va faire au niveau des dégradations. »

Le DGS indique que les enregistrements vidéo seront uniquement regardés par la police municipale et le maire. Les gendarmes et services de police pourront y avoir accès par ordre du tribunal. Ces enregistrements pourront servir à l’administration pour rechercher d’éventuels délinquants. Didier Dou de confier également qu’à Vic-Bigorre les caméras ont permis à la gendarmerie d’élucider plusieurs affaires.

Ces caméras anti-vandalisme, de type : « caméra feux routiers » sont installées par l’entreprise Cégélec. Quatre d’entre elles viennent d’être placées sur la rue Mal Foch et  trois aux abords des écoles. A terme, la commune devrait en compter une dizaine. La mairie informe du coût des travaux réalisés à ce jour :  41200 € dont 57% financés par la DETR (Dotation d'Equipement des Territoires Ruraux) et le FIPD (Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance).

P.B.

 

Juillan